Association TransAide

Témoignage de Caroline

Bonjour, 

Voici en résumé, le parcours de mon fils de 10 ans et de moi-même. 

Mickaël est né fille, il s’appelait Annabelle. Une magnifique petite fille.
Vers l’âge de 2 ans, il a commencé à vouloir mettre les vêtements de son frère aîné qui a deux ans de plus que lui. 

Je n’en faisait pas de cas, puisqu’il avait un grand frère. Une fille a aussi le droit de porter des vêtements bleus et de super-héros. 

En attendant, je lui laissais pousser les cheveux pour avoir une princesse à qui je pourrais faire des tresses. Malheureusement, Annabelle déteste se faire coiffer. C’est une guerre pour laver et peigner sa longue chevelure. 

Donc l’année de ses cinq ans, je cède et lui fait couper les cheveux au niveau des épaules. De fil en aiguille, ils ont été de plus en plus court à chaque passage chez le coiffeur. 

Je surfe avec mon enfant, il m’entraîne avec lui. Je l’habille comme il le veut, en garçon de la tête aux pieds. 

Lors d’une consultation, son médecin me dit que c’est une passe, mais mon cœur de mère n’en croit pas un mot. Je sais que c’est plus qu’une passe. 

Je fais quelques recherches mais sans réellement approfondir le sujet. 

En novembre dernier, nous consultons une sexologue qui nous confirme que ce n’est pas une passe et elle met enfin un nom sur ce qui se passe. 

Nous sommes depuis le début de l’année, en attente de voir un spécialiste en endocrinologie pour débuter les bloqueurs d’hormones et le traitement hormonal par la suite. 

Je viens de lui procurer son premier binder et il est bien content de pouvoir le porter. 

Comme nous faisons preuve de grande ouverture d’esprit, mon conjoint et moi (moi un peu plus), Mickaël va relativement bien dans tout ça. 

Caroline Brisson