Association TransAide

Témoignage de Marie

Bonjour,

Je me présente, Marie , je suis la maman de Keïlan.

Je pensais avoir eu deux filles mais il y a quelques mois une d’entre elle m’a dit qu’elle se sentais garçon. J’ai été surprise, d’autant plus qu’elle a eu deux enfants.
Nous avons parlé , elle m’a expliqué sa situation et ce qu’elle ressentait. Elle m’a avouée sa transidentité et pourquoi elle avait besoin de commencer le parcours de transition.

Je me suis posée beaucoup de questions sans comprendre vraiment ce qu’il se passait.
J’ai regardé des photos d’elle quand elle était petite et je me suis aperçue qu’elle était très souvent habillée comme un garçon. De même pour ses cheveux qui étaient souvent court . Sans doute m’avait elle fait part de ses préférences vestimentaires .
Sans me poser de questions et sans me douter qu’elle se sentait garçon , je l’ai habillée comme elle le voulait , pantalon , basket , casquette et bien sûre cheveux court .

Je ne pensais pas qu’elle avait grandit avec ce mal-être et qu’en réalité , elle était un garçon au fond d’elle .
A l’âge de 17 ans, les robes et le jupes ne faisaient toujours pas parti de ses tenues vestimentaires.

Comme je l’ai dis , nous avons discuté et elle expliqué que dans son esprit , elle se sentait garçon depuis toujours. J’ai eu beaucoup de mal à l’admettre mais avec le temps je l’accepte mieux.
Un jour , elle m’a dit : « Je me débarrasse de tout ce qui me rappel ma vie de femme » , elle s’est habillée avec des vêtements masculins et a coupé ses cheveux court pour devenir un garçon.

A ce moment je me suis dit « c’est vraiment un garçon ».

Je vous mentirais si je disait que cela n’a pas été un choque pour moi , sa mère .
Le fait de le voir mieux dans sa peau , de le voir sourire de nouveau et changer tout simplement m’a permis de comprendre qu’il fallait l’accepter tel qu’il est pour son bien-être et son bonheur. Quoiqu’il en soit on ne renit pas son enfant et jamais je ne le regretterait d’autant plus que c’est indépendant de sa volonté.En revanche j’ai encore du mal à l’appeler Keïlan.
La vie a voulut que se soit un garçon, et bien se sera le garçon que je n’ai pas eu. Je l’aime et ça ne changera jamais.

Je suis fière qu’il assume complètement sa transidentité et qu’il se sente mieux dans ses baskets. Keïlan est un très beau prénom et un très beau garçon.

Ma plus grande peur reste les opérations. Il va devoir passer par trois opérations dont une assez lourdes , longue et compliquée.

J’espère que ce témoignage aidera les parents qui le vivent.

Marie